Chargement...
 

Suivre les derniers ajouts

 ::  Flux RSS Coordination Groups
Flux RSS Homogeneous Groups
Présentation du sous-réseau thématique réutilisation et recyclage

Introduction

Le thème de la réutilisation et du recyclage des ressources est essentiel pour assurer le bien-être de tous au présent et au futur, et ce, pour plusieurs raisons :

  • On ne peut léguer aux générations futures nos déchets. Ceux-ci doivent être systématiquement traités ou réutilisés sous différentes formes. C’est l’idée du zéro déchet développé par des villes elles-mêmes organisées en réseau
  • Il y a de multiples formes de réutilisations des ressources qui permettent de répondre à des besoins de base en faisant des économies et de créer des emplois.

A titre d’exemple, une initiative passionnante de redistribution de nourriture non consommée auprès des plus démunis a été mise en place au Portugal. En effet, pour rendre ceci possible, les membres de l’association Dariaacordar ont travaillé en amont, avec les autorités publiques portugaises, afin d'obtenir des procédures précises pour pouvoir redistribuer la nourriture non consommée en accord avec les règles sanitaires.

Comment favoriser le développement durable en passant par la Coresponsabilité ?

L’idée principale de la coresponsabilité est que tout le monde agisse ensemble pour élaborer des projets qui puissent assurer le bien-être de tous, tout en ayant le moins d’impact environnemental possible. Ainsi, il s’agit de projets portés au sein de la plateforme multi-acteurs par différents acteurs de la société : des citoyens (pouvant être réunis dans une association d’habitants d’un quartier ou d’une commune) et des acteurs publics et privés (telles que des entreprises, des ONG ou une mairie). Ceux-ci se réunissent et prennent l’initiative de créer un groupe de travail sur la réutilisation et le recyclage. Ce groupe, qui agit de manière coresponsable dans le but d’assurer le bien-être de tous pour aujourd’hui et demain, travaille sur les thématiques du traitement des ressources pour tous les habitants de la commune/du quartier. Ces ressources sont prises ici dans un sens large, incluant tout objet matériel n’étant plus utilisé comme les vêtements, les médicaments, etc. dont ceux qui les possèdent n'ont plus l'usage. (Pour plus d’informations sur le modèle de référence, cliquez ici.

Historique du sous-réseau

Suite à la création du réseau TOGETHER en novembre 2013, le sous-réseau thématique sur la réutilisation et le recyclage a vu le jour durant le premier semestre 2014 en s'appuyant sur les acquis du projet Responding Together. Grâce à ce projet, une première réunion a pu être réalisée le 11 mars 2014 à Lisbonne (PT), pour permettre de croiser les expériences les plus innovatrices et complémentaires sur le sujet et de rédiger en commun les cadres de référence présentées sur cette page. La liste des participants ainsi que l'ordre du jour de cette réunion est consultable sur la page suivante.

Cependant, faute de moyens, il n'a pas été possible de donner une continuité à ce processus après la fin du projet Responding Together. La mise en place du projet CO-ACTE est donc l'occasion de redynamiser l'ensemble des sous-réseaux (définis ici).

Activités et perspectives

La prochaine réunion du sous-réseau aura lieu les 28&29 mai 2016 à Timisoara - Roumanie. Elle prévoit la rencontre de différents acteurs autour de cette thématique, avec pour objectif de compléter les propositions de politiques publiques développées dans le cadre du projet Co-Acte. Le personne référante pour ce sous-réseau dans le cadre du projet Co-Acte est Paula Policarpo. Pour plus d'informations sur ce projet et sur les réunions des sous-réseaux thématiques, rendez-vous ici et !

Les diverses expériences qui ont été menées jusqu’à présent ont permis de déterminer cinq chemins de travail qui se présentent tout au long du recyclage des produits : la réduction du volume des déchets, le respect de l’ordre de priorité du traitement des déchets, la communication, la création d’emploi, mais aussi l’éducation.

Résultats

Cadre de référence commun

I) La réduction du volume des déchets

Image

Pour diminuer le volume de nos déchets et préserver notre environnement, plusieurs initiatives sont envisageables :

  • Consommer moins
  • Acheter des produits qui durent
  • Privilégier les produits avec des emballages facilement réutilisables et recyclables : Une charte est élaborée dans ce sens, signée par tous les producteurs. Une assistance technique est mise en place pour que tous les producteurs y parviennent.

Par exemple, les magasins sans emballage sont de plus en plus en vogue en Europe : les produits sont présentés en vrac, les clients viennent donc faire leur courses avec leur propre contenant (sac en coton, bocaux en verre ou encore leurs boîtes plastiques). De même, les ventes avec un contenant consigné sont monnaie courante. En Belgique, par exemple, c’est le cas des bouteilles en verre, où la consigne est rendue dès le retour de ces dernières. Ce mécanisme responsabilise les personnes et préserve l’environnement.

Pour en savoir plus sur les impacts potentiels des magasins sans emballage, cliquez ici.

II) Le respect de l'ordre de priorité du traitement des déchets Le traitement des déchets suit un ordre de priorité bien précis, un déchet est en priorité: 1) Remis en circulation auprès d'autres utilisateurs Le première chose à faire est de favoriser la remise en circulation des objets auprès d'autres utilisateurs. Cela peut se concrétiser par l'implantation de magasins de seconde main dans lesquels les produits d’occasion sont vendus à prix réduits, parfois symboliques avec l'aide des collecteurs/redistributeurs d'objets non utilisés :

  • soit spécialisés comme c’est le cas au Portugal avec les Magasins des vêtements à 1€ de l'association Caixias ou encore en Grèce avec les pharmacies sociales pour une redistribution des médicaments
  • soit non spécialisés comme par exemple à Mulhouse, en France, avec le Magasin pour rien.

((Analyse d'impact magasins pour rien|Pour plus d'informations sur les potentiels impacts des Magasins pour rien, cliquez ici.))

Geralt (Pixabay)
Geralt (Pixabay)

2) Restauré ou réparé si c'est encore possible, avant sa remise en circulation Si les objets ne peuvent pas être remis en circulation tels quels, il convient d'organiser des ateliers de restauration ainsi que des ateliers d’aide aux habitants afin qu’ils puissent réparer eux-mêmes leurs objets et apprennent à le faire, comme c’est le cas des Repair Cafés qui se développent en Belgique, en Wallonie. Cette action mène à un partage des savoirs en toute convivialité, pour des gestes qui préservent notre environnement.

Jarmoluk (Pixabay)
Jarmoluk (Pixabay)

3) Transformé pour une utilisation différente Lorsque les deux précédentes étapes ne peuvent pas être réalisée, il faudra alors transformer les objets pour une utilisation différente :

  • Démontage pour récupérer les pièces récupérables (pièces de voiture, petites pièces métalliques, visses, écrous, etc.) puis décomposés en matières recyclables et matière génératrice d’énergies.
  • Les pièces récupérables sont stockées en ressourcerie et mises à disposition des réparateurs et du public en général pour des activités de réparation ou bricolage.

4) Démonté puis décomposé en matière de base recyclées : verre, plastique, bois, etc. Lorsque toute les étapes précédentes du traitement des déchets ne peuvent plus intervenir, il convient de démonter les objets concernés et de les décomposer en matière de base recyclées comme le verre, le plastique, le bois, le papier, le métal, etc.

5) Utilisé pour produire du compost A cette étape du traitement des déchets, si toutes les étapes précédemment évoquées ne sont pas envisageables, il convient d'utiliser ces déchets pour produire du compost, si cela est possible.

Antranias (Pixabay)
Antranias (Pixabay)

6) Utilisé pour la production d’énergie (méthane, centrales thermiques à cycle combiné) En dernier recours, après avoir vérifié que toutes les autres étapes n'étaient pas réalisables, les déchets seront utilisés pour la production d'énergie comme le méthane, les centrales thermiques à cycle combiné, etc.

III) Instauration d’un système de communication

  • Système de communication instauré pour que tous les acteurs et habitants comprennent le fonctionnement du tout et puissent mieux y participer.
  • Système peut se traduire par des fiches informatives envoyées à tous les habitants afin qu’ils apprennent à trier leur déchet ou à les informer de diverses manifestations relatives au recyclage dans leur commune (marché aux puces, ateliers réparation, etc.).

IV) Optimiser l'accès à l'emploi: faire de la réutilisation une source d'emplois d'insertion

Tous les emplois créés sont assurés en priorité par des emplois d’insertion (entreprises d’insertion) puis d’installation des demandeurs d'emploi en difficulté d'obtenir un emploi.

V) Éducation

L’éducation joue un rôle important car elle permet de sensibiliser les citoyens à des causes et des questions qui sont essentielles pour développer un monde où règnerait le bien-être de tous. Ainsi, les projets éducatifs sont utiles, voire nécessaires, dans tous les domaines où un bouleversement des habitudes est prévu. Eduquer les citoyens afin d’éviter le gaspillage et de bien gérer leurs déchets : Un système de communication est instauré pour que tous les acteurs et habitants comprennent bien le fonctionnement de l’ensemble de ces règles et puissent mieux y participer.

Conclusion

Si l'on souhaite que la réutilisation des objets et le recyclage aient un impact positif et notable sur l'environnement, et ainsi tendre vers l'objectif du 0 déchet, la participation de tous est requise. Les actions cités ci-dessus mériteraient d'être expérimentées afin de voir si cet objectif est réalisable. La mise en place simultanée de chemins de travail tels que la réduction du volume des déchets, le respect de l’ordre de priorité du traitement des déchets, la communication sur les méthodes de recyclage, permettrait non seulement une meilleure gestion et préservation de l'environnement naturel des habitants d'une localité, mais aurait aussi un impact sur l'environnement professionnel en créant des emplois d'insertion par exemple. Enfin pour assurer ces améliorations dans le temps, il faudrait les accompagner d'actions de sensibilisation, afin que l'ensemble des citoyens comprennent les enjeux environnementaux dont il est question et puissent y participer pleinement.

Contact

Pour plus d'information ou si vous souhaitez vous impliquer au sein de ce sous-réseau, vous pouvez contacter Paula Policarpo par mail : tn.reusing à wikispiral.org, ou le secrétariat international TOGETHER : contact à wikispiral.org