Loading...
 

Follow the latest additions

 ::  Feed Coordination Groups
Feed Homogeneous Groups

Application de la méthode SPIRAL

  • Dans un territoire de coresponsabilité, une association d’habitants d’un territoire (quartier, commune, collectivité etc.) ou encore un ensemble d’organismes préexistant(publics, privés, associatifs) prend l'initiative de se constituer dans un esprit de coresponsabilité entre tous les habitants pour le bien-être de tous (y compris des générations futures). Il s’agit de la création d’une plate-forme multi-acteurs, servant de point de départ et de base à la création d’un cycle de projets, incluant les citoyens.
  • Ensemble, ils tentent de déterminer, à la lumière de leurs besoins, le type de structure d’échange d’unités de temps qu’ils souhaitent mettre en place (Accorderie, SEL/LETS, Banques du temps). Celles-ci pourront prendre parti des spécificités de leur territoire (lois existantes, facilités ou obstacles locaux etc.) et les exploiter de manière imaginative.
  • De même, ils pourront réfléchir à la mise en place d’un logiciel de comptabilité spécifique et parfois aussi d’un local et si nécessaire, d’un salarié. En l’absence de salarié, les membres pourront assurer les fonctions de gestion de l’organisation et être payés en temps.
  • Si les lois du pays y sont favorables (comme en Italie), ils pourront s’appuyer sur les collectivités locales (publiques ou privées) soit pour rassembler un premier budget de fonctionnement (nécessaire dans le cas des Accorderies par exemple), soit pour obtenir des locaux. Dans ce second cas, et afin d’éviter d’être trop dépendantes des municipalités, il leur est possible de fournir des services en unité temps à la Ville (ex. : prolonger les heures d’ouverture des jardins publics, etc.).
  • Il parait utile pour la structure d’atteindre rapidement un seuil critique de membres afin de rester viable. Cela peut se faire en obligeant les membres à utiliser leurs crédits temps au bout d’un certain temps déterminé à l’avance.
  • S’il arrive qu’il y ait des salariés (dans les Accorderies, c’est un impératif), la plupart des structures basées sur l’échange d’unité de temps, œuvrent par l’intermédiaire d’un Conseil d’administration collégial où tous leurs membres ont leur rôle à jouer et où les membres se partagent les tâches de gestion contre une rémunération en temps.
  • Les membres du groupe peuvent aussi s’accorder sur le type d’échanges qui auront lieu en son sein (échanges de biens et/ou seulement de services) ainsi que sur leurs modalités : échanges stricts ou usages communautaires de biens etc. ou sur l’extension de ceux-ci : échanges entre voisins ou échanges avec des groupes spécifiques en situation de plus grande vulnérabilité (prisonniers, écoliers, mères célibataires etc.)
  • Dans ce dernier cas, l’appui des autorités du pays est nécessaire (comme au Royaume-Uni ou en Italie par exemple). Au Royaume-Uni, il est même possible à des médecins de prescrire des heures d’accompagnement en temps à leurs patients via des partenariats avec les banques du temps.
  • Dans le cas d’une extension plus vaste des échanges, il serait bénéfique pour la structure de mettre en place une maison mère avec un ou plusieurs salarié(s) et des antennes relais plus petites dans les villes ou villages des alentours.

Page last modified on Tuesday 26 of May, 2015 14:16:53 UTC