Loading...
 

Follow the latest additions

 ::  Feed Coordination Groups
Feed Homogeneous Groups
« Citoyen-ne-s, affirmons ensemble et dans la durée nos attentes en termes de politiques publiques pour assurer le bien-être de tous aujourd’hui et demain !»

Face à un pouvoir qui n’écoute pas ou pas suffisamment les citoyens, de quels moyens ceux-ci disposent-ils pour se faire entendre et faire en sorte que leurs attentes soient prises en compte ? Comment le faire sans devoir inévitablement passer par des manifestations de masse difficiles à tenir dans le long terme ? La question se pose crucialement aujourd’hui avec le mouvement des gilets jaunes. Les manifestations en cours depuis le mois de novembre 2018 laissent entendre que seules les démonstrations de force peuvent porter leurs fruits. Toutefois cette voie pose plusieurs problèmes. Outre la répression policière, les pertes de vie humaine, les blessés et la destruction de biens, avec les risques d'essoufflement ou de discrédit du mouvement, la démonstration de force offre peu de possibilités d'exprimer un projet d’ensemble au-delà de revendications. Du coup on retombe indéfiniment dans le même système où le pouvoir recule sur certaines revendications ou essaie de s'y adapter pour calmer le jeu, quitte à attendre un moment plus propice pour reprendre à nouveau ce qu’il a concédé.

Pour en sortir il faudrait trouver une forme d’expression directe et permanente des citoyens qui permette de faire masse non pas seulement par des manifestations mais par la masse des opinions qui sont exprimées comme une nouvelle forme de démocratie citoyenne faisant contrepoids à la démocratie représentative. Il y a bien sûr les pétitions, mais celles-ci restent sur un plan essentiellement défensif, comme réponses à des offensives du pouvoir jugées inacceptables. Toute autre chose est de co-construire une vision commune sur nos aspirations profondes prenant en compte l’avis de toutes les citoyennes et citoyens.

Il faut pour cela partir des principes de base de ce que serait une authentique démocratie directe à grande échelle, c’est-à-dire :

  • Garantir un droit à la parole égal pour tous sans discrimination et sans délégation de pouvoirs;
  • Permettre à chacun de s’exprimer sans que d’autres s’expriment à leur place;
  • Assurer une liberté de parole sans enfermer le débat sur des questions particulières ou que certains imposent leurs points de vue sans véritable débat démocratique;

Cela implique de respecter les temps de réflexion individuelle, les temps d’expression et les temps de débats. Cela implique aussi de partir de questions ouvertes, suffisamment larges pour laisser la place à toutes les idées et ne pas fermer le débat. Cela implique également d'assurer une traçabilité du processus et de tout ce qui a été dit et proposé afin de donner une grande légitimité aux synthèses des attentes des citoyens qui en ressortiront. Cela implique, par conséquent, de construire les synthèses collectivement et en toute transparence depuis le niveau local jusqu'au niveau national.

SPIRAL, une démarche déjà mise en pratique dans de nombreux territoires, mais jamais à l’échelle nationale, propose pour ceci une méthode simple à partir de quelques questions ouvertes portant la réflexion sur le fond. Cela peut être, par exemple, les quatre questions suivantes (ou d’autres questions ouvertes):

  • Qu’est-ce que pour vous le mal-être (ce que vous ne voulez plus voir) ?
  • Qu’est-ce que pour vous le bien-être ou le bien-vivre ensemble ?
  • Comment assurer le bien-être de tous sans peser sur le bien-être de nos enfants et des générations futures ?
  • Quelles politiques publiques faut-il pour que ceci soit possible ?

On peut aussi regrouper les 2 dernières questions en une seule, très simple : « Que faut-il faire ? »

Concrètement comment cela se passerait :

  • Tout groupe de citoyens souhaitant faire l’exercice le ferait en se réunissant par petits groupes de 7 à 12 personnes ayant à peu près les mêmes caractéristiques (pour pouvoir mieux comprendre les attentes de tels ou tels groupes, jeunes, plus âgés, habitants des villes ou des zones isolées, etc .). Cela peut se faire dans le cadre d’un débat réunissant un grand nombre de personnes en constituant des petits groupes.
  • Chaque petit groupe répond une à une aux quatre (ou trois) questions, tout d’abord de manière individuelle, en réfléchissant pour soi-même et en écrivant ses réponses sur des post-its (une réponse par post-it avec autant de réponses qu’on le souhaite – les post-its sont de couleurs différentes entre les questions)
  • A la fin de chaque question le groupe met en commun tous les post-its et les classe sur une grande feuille, soit en les regroupant par thèmes que le groupe choisit spontanément, soit en utilisant la grille des dimensions et composantes du bien-être/mal-être qui est elle-même le résultat de 12 années d’expérimentation de la méthode. Voir la grille.
  • Le groupe valide ensuite sa propre synthèse après l'avoir éventuellement complétée.

Toutes les feuilles avec tous les post-its sont alors affichés pour que tout le monde puisse voir les réponses des différents groupes et en débattre collectivement.

Le contenu de tous les post-its et leurs classements peuvent alors être téléchargées dans une base de données unique on line fonctionnant sous une forme wiki qui permet de faire une synthèse globale s’enrichissant avec le temps. Le site https://citoyens.wikspiral.org offre cette possibilité.

Pour plus de précisions sur la méthode proposée cliquer ici

Avec cette synthèse le mouvement disposerait d’un fort pouvoir de négociation car elle serait le résultat d’une démocratie citoyenne véridique à grande échelle, sans délégation mais où les opinions de toutes et tous sont prises en compte.

A titre d’exemple, vous pouvez voir en cliquant ici le résultat d’une telle synthèse réalisée à partir des réponses de près de 10 000 citoyens sur les questions du bien-être et du mal-être et près de 500 citoyens de cinq pays sur la question portant sur les politiques publiques. Ce premier essai tend à mettre en évidence comment la diversité des attentes exprimées en toute liberté d'expression permet d'aller au fond des problèmes, de faire le tour de toutes les questions qui se posent et de sortir d’une logique de solutions à court terme pour coconstruire une vision partagée des mesures nécessaires pour assurer le bien-être de tous, générations incluses (aller vers plus d’équité sociale tout en assurant la transition écologique). Il met ainsi en évidence la pertinence et la nécessité d’une démocratie citoyenne pour faire face aux grands défis des prochaines décennies.

A terme l’idée serait d’assurer un fonctionnement plus adéquat de la démocratie en inversant la logique électorale, d’une démarche descendante vers une démarche ascendante: au lieu que les politiques publiques soient définies dans les programmes de partis mis en concurrence aux moments des élections, il s’agirait d’élire les candidats sur des programmes construits sur la base des véritables attentes et propositions des citoyens, incluant le dialogue permanent avec ces derniers. Tandis que la démarche descendante laisse la porte ouverte à toutes les formes de manipulation et érode la confiance entre citoyens et élus, la démarche ascendante pourrait ouvrir la voie à une véritable démocratie et un véritable progrès vers plus de partage (du pouvoir et des richesses), nécessaire pour affronter la transition écologique dans un climat de confiance et de collaboration et non de peur de l’avenir. En France ce pourrait être aussi les bases d’une nouvelle République redonnant toute leur place aux valeurs de liberté, égalité et fraternité.

Si vous êtes intéressé-e-s, nous pouvons faire un essai avant de lancer la démarche à plus grande échelle. Il faudra alors préciser quelques règles de bon fonctionnement de l’ensemble pour assurer la fidélité et la crédibilité des synthèses obtenues. Ecrire à : contact{at}wikispiral.org


citoyens  »  Accueil
Page last modified on Friday 14 of June, 2019 10:36:08 UTC