Loading...
 

Follow the latest additions

 ::  Feed Coordination Groups
Feed Homogeneous Groups
Présentation résumée de SPIRAL

Dans sa stratégie pour la cohésion sociale, le Conseil de l’Europe définit cette dernière comme étant la capacité de la société à assurer le bien-être de tous, réduire les disparités et éviter les polarisations et met l’accent sur la nécessaire construction d’une coresponsabilité entre pouvoirs publics, citoyens et acteurs économiques pour y parvenir. Pour construire cette coresponsabilité pour le bien-être de tous aux différents niveaux de la société, le Conseil de l’Europe propose dans son plan d’action pour la cohésion sociale deux types d’approches:

  • une approche ascendante, visant le dialogue, la construction d'une vision pour l'avenir et le partage de la responsabilité pour le bien-être de tous au niveau local avec les citoyens, puis aux niveaux régionaux, nationaux et européens, permettant de revisiter les politiques publiques à la lumière de la parole des citoyens et de leur propre définition individuelle et collective du bien-être ;
  • une approche descendante, partant des politiques nationales et européennes pour améliorer leur adéquation aux attentes des citoyens et leur appropriation aux différentes échelles territoriales.

SPIRAL est la méthodologie pour l’approche ascendante. Développée depuis une dizaine d’années sous l’impulsion du Conseil de l’Europe, elle est basée sur une démarche de démocratie participative complémentaire de la démocratie représentative, et qui débouche sur la création de nouvelles opportunités socio-économiques, notamment pour les publics les plus vulnérables, en s’appuyant sur les ressources existantes. Basée sur le développement de la coresponsabilité de tous les acteurs et citoyens vivant dans un même espace de vie (territoire ou acteur collectif) pour assurer le bien-être de tous, générations futures incluses et éviter les disparités et les formes d’exclusion, de discrimination ou de stigmatisation, cette démarche a pu s’enrichir au fil des années des retours d’expériences des quelques 300 villes et communautés locales des 15 pays qui y participent, dont deux africains. Un cadre méthodologique systématisé a pu ainsi être développé qui a fait la preuve de son efficacité et efficience, notamment pour valoriser les potentiels locaux et démultiplier les impacts avec un minimum de ressources grâce au développement de nouvelles formes de solidarité.

SPIRAL se distingue d’autres méthodologies participatives par le fait qu’elle est entièrement ouverte et systématisée. Notamment elle se détache d’une approche par les besoins pour mettre en avant le sens de la vie ensemble, que ce soit sur un même territoire où sur un lieu de travail. Elle assure un droit de parole égal pour tous, quelle que soit la condition sociale de chacun, elle est inclusive de la diversité des expressions et des cultures, elle permet la construction de synthèses à différents niveaux, depuis les groupes de citoyens jusqu’au niveau global sans perdre la richesse des formulations. Elle constitue donc une base solide pour le renforcement de la démocratie à différents niveaux territoriaux par la prise en compte systématisée de la parole des citoyens et fait le lien entre le renforcement de la démocratie, la cohésion sociale et le développement durable de l’économie locale, en tout premier lieu pour les publics exclus, notamment les jeunes et les familles vivant dans des situations de pauvreté.

La première étape de la démarche est la constitution d’un Groupe de Coordination Local dans chaque territoire où elle est appliquée. Il s’agit d’une plateforme multi-acteurs (structure existante à renforcer ou à créer ad hoc) chargée de la conduite de l’ensemble du processus, afin que celui-ci s’inscrive et soit perçu dès le départ et tout au long de son déroulement comme une démarche non des seuls pouvoirs publics mais de l’ensemble des parties prenantes de la société locale. S'agissant d'un terrritoire, sa taille pour la constitution d’un groupe de coordination peut varier entre 10000 et 100000 habitants et peut donc correspondre à une commune ou plusieurs communes, voire à un quartier ou arrondissement s’il s’agit d’une grande ville. Un guidelines est disponible précisant les modalités de leur constitution.

Une fois constitué, le groupe de coordination lance un premier cycle de mise en cohérence des actions existantes (politiques publiques, actions des associations, ONG, etc.) autour de la coresponsabilité pour le bien-être de tous, générations futures incluses. Des outils de diagnostic rapide et de co-évaluation participative simples permettent de repérer les effets leviers pour démultiplier l’impact des actions et les actions elles-mêmes avec les mêmes ressources, voire en réduisant les ressources utilisées. Il est par exemple possible par une approche de coresponsabilité de développer des formes de réciprocité qui permettent de réduire drastiquement le coût de création d’emplois et d’activités économiques locales et de les démultiplier, notamment pour les personnes qui en sont exclues, dans des secteurs tels que la production alimentaire locale, l’habitat, l’artisanat, les énergies renouvelables, le recyclage des déchets, les services, les systèmes d’échanges locaux, la culture, le tourisme, etc.

Fort de cette expérience, le groupe de coordination développe ensuite un deuxième cycle de mobilisation de l’ensemble des citoyens et acteurs du territoire dans la démarche de coresponsabilité pour le bien-être de tous. Ceci se fait par la construction, avec l’aide d’outils spécifiques à cet effet, d’une vision partagée du bien-être par les citoyens eux-mêmes organisés en groupes homogènes (jeunes, personnes âgées, entrepreneurs, chômeurs, etc.). Ceux-ci développent ensuite leurs propres actions intégrées dans un plan d’ensemble, en croisant leurs compétences et ressources avec celles des autres acteurs concernés. La démultiplication des groupes homogènes permet d’impliquer un nombre chaque fois plus élevé de citoyens et élargir la vision partagée du bien-être de tous (à l’image de la spirale).

Finalement un troisième cycle permet de consolider le processus en intégrant l’ensemble des politiques publiques dans la démarche.

SPIRAL offre un cadre souple qui permet des adaptations à toutes les situations. La durée du premier cycle peut varier suivant les contextes de 3 à 6 mois, voire plus. Certains groupes de coordination peuvent même préférer aller directement au deuxième cycle. Par ailleurs la démarche peut s’appliquer non seulement au niveau d’un territoire mais également d’une institution (école, hôpital, PME ou grande entreprise, administration publique, etc.). Dans ce cas le groupe de coordination est constitué au niveau de l'institution, voire d'un service s'il s'agit d'une institution de grande taille et les cycles sont plus courts.

En termes de financement les formations et l’accompagnement sont assurés par le Conseil de l’Europe ou ses partenaires associés à cet effet. La démarche permet d’assurer progressivement une parfaite syntonie entre le développement des activités et les ressources existantes grâce à une approche de coresponsabilité entre acteurs. Néanmoins dans certains cas des appuis financiers extérieurs complémentaires sont également nécessaires. La démarche SPIRAL facilite alors la recherche de financements en mettant en évidence la pertinence des actions proposées et leur cohérence avec les réels besoins et la dynamique territoriale locale créée.

Invitation à rejoindre la communauté SPIRAL

SPIRAL n’est pas un cadre figé mais qui s’enrichit en permanence des contributions des territoires (appelés « territoires de coresponsabilité ») et acteurs collectifs qui participent à sa co-construction. L’objectif à terme est de disposer d’un cadre qui puisse contribuer de manière significative et efficace à relever les grands défis auxquels est confrontée l’humanité pour une société du bien-être de tous ne prenant pas en otage celui des générations futures. C’est pourquoi un processus d’intégration est recherché avec d’autres approches qui s’inscrivent dans cette même préoccupation. Des ponts sont ainsi progressivement créés entre SPIRAL, les agendas 21, les CittaSlow, les Transition Towns et d’autres encore.

L’autre évolution recherchée est de mettre en évidence et promouvoir les politiques publiques, sociales, éducatives, culturelles, économiques, environnementales nécessaires pour que la construction du bien-être de tous devienne une réalité. C’est le sens de la double approche ascendante et descendante recherchée.


wikispiral  »  SPIRAL  »  Résumé
Page last modified on Tuesday 13 of August, 2013 12:29:17 UTC