Chargement...
 

Suivre les derniers ajouts

 ::  Flux RSS Coordination Groups
Flux RSS Homogeneous Groups
Créer les conditions locales pour que la coresponsabilité pour le bien-être de tous devienne possible et attractive, en s'appuyant sur les acteurs et citoyens déjà mobilisés

Progresser vers la coresponsabilité des acteurs publics, privés et citoyens pour le bien-être de tous aujourd'hui et demain est loin d'être évident dans un contexte général de compartimentation des responsabilités, voire de tensions entre acteurs et d'une économie utilisant massivement des ressources non renouvelables. On ne peut demander aux citoyens d'être eux-mêmes coresponsables si les conditions ne sont pas créées et si les acteurs institutionnels ne jouent pas également le jeu. Par exemple, commencer à développer des modes de vie sans peser sur le bien-être des générations futures, donc sans utiliser les ressources non renouvelables est impossible pour un citoyen isolé, s'il n'y a pas d'offre d'électricité produite avec des énergies renouvelables, s'il n'a pas d'autre choix que de devoir prendre sa voiture pour aller au travail, s'il n'a pas la possibilité de pouvoir échanger facilement des ressources et des services avec d'autres, etc. Démarrer directement sur une mobilisation citoyenne (cycle 2) sans ce travail de préparation peut conduire à des sentiments d'impuissance et de frustration, voire de culpabilité avec le risque de nouvelles formes de replis.

Le premier cycle de SPIRAL dans les territoires vise donc à créer les conditions pour que la coresponsabilité pour le bien-être de tous durable devienne possible et attractive, en s'appuyant sur les acteurs déjà mobilisés (acteurs institutionnels, tels que les mairies, autres pouvoirs publics, les écoles, les associations et citoyens déjà actifs). Ces derniers sont en effet les plus disponibles et directement mobilisables pour initier le processus.

  • La phase 1 (organiser) consiste à les inviter à se regrouper au sein d’une plateforme multi-acteurs locale qui aura pour mission d'assurer la coordination du processus de co-construction de la coresponsabilité pour le bien-être de tous durable sur le territoire;
  • Dans la phase 2 (définir l'objectif) la plateforme multi-acteurs analyse et prend acte des implications de la prise en compte du bien-être des générations futures, en général et plus particulièrement pour le territoire, notamment en termes de non utilisation des ressources non renouvelables. Elle définit ensuite en son sein le bien-être de tous suivant la méthodologie précisée dans la fiche T22. Cet exercice de définition du bien-être de tous à partir de la parole des chacun au sein même de la Plateforme Multiacteurs présente plusieurs avantages:
    • cela assure une appropriation de la méthodologie par l'ensemble des membres de la plateforme multiacteurs sans se limiter aux seuls facilitateurs;
    • cela permet de disposer d'ores et déjà d'une première vision du bien-être de tous qui sert de base de réflexion pour découvrir comment le bien-être au présent peut être compatible avec le bien-être des générations futures, notamment en s'appuyant sur les dimensions immatérielles du bien-être (reconnaissance, lien social, sens de la vie, etc.) souvent ignorées voire malmenées dans les approches conventionnelles et qu'une approche de coresponsabilité peut revaloriser.
  • Dans la phase 3 (co-évaluer ex ante) la Plateforme évalue l'écart existant entre la situation présente du territoire et des processus en cours (comme par exemple l'agenda 21) et l'objectif de la coresponsabilité pour le bien-être de tous,notamment en termes d'obstacles à surmonter pour atteindre cet objectif, prenant ainsi la mesure des défis qui se posent et du chemin à parcourir.
  • La phase 4 (projeter, comparer) est une phase de réflexion et prospection sur les mesures à prendre pour créer les conditions de l'engagement citoyen et des acteurs en général dans la coresponsabilité, débouchant sur l'idée d'un plan d'action partagé.
  • La phase 5 (décider, s'engager) correspond au moment où acteurs font des choix concertés sur les actions à entreprendre et les engagements que chacun prend pour le rendre réalisable, notamment en termes de mise à disposition de ressources, en les intégrant dans un plan d'action à réaliser .
  • la phase 6 (réaliser ensemble) est la phase de mmise en oeuvre du plan d'action, avec un suivi partagé.
  • La phase 7 (co-évaluer ex-post) est une phase de co-évaluation participative des actions réalisées en termes d'impact sur le bien-être et de perspectives ouvertes pour une approche de coresponsabilité.
  • Finalement dans la phase 8 (bilan et préparation du cycle suivant) un bilan est fait du cycle et des leçons apprises pour se préparer à initier le deuxième cycle de mobilisation des citoyens. Si la Plateforme estime que les conditions ne sont pas encore assurées pour que la coresponsabilité pour le bien-être de tous devienne possible et attractive pour les citoyens et acteurs en général, elle peut décider de relancer les actions complémentaires qui lui semblent nécessaires avant de passer au deuxième cycle.

Ancien texte: (pour mémoire)

Le cycle 1 vise à démontrer qui l’objectif du bien-être de tous, générations futures incluses est atteignable grâce à l’approche de coresponsabilité qui implique toutes les parties prenantes dans le processus élaboratif. Partant de l’idée de la mise en cohérence des actions existantes avec l’objectif du bien-être de tous durable, on crée des conditions pour que le groupe de coordination s’approprie de cet objectif et puisse le réaliser d'une manière efficace au cours du 2em cycle, qui implique une large mobilisation des citoyens. Ce premier cycle peut être basé sur la reprise des plans d’action des A21 et autres programmes ou actions existantes sur le territoire en les évaluant par rapport à l'objectif de progrès vers la coresponsabilité pour le bien-être de tous durable.

Au cours du 1 er cycle, précisément, il s’agit de:

  • Préciser de manière consensuelle l’objectif général de la coresponsabilité pour le bien-être de tous, générations futures incluses partant d'un cadre de contraintes definis par le GC (phase 2) ;
  • Co-évaluer la pertinence des actions et programmes existants, la capacité locale à atteindre l'objectif nouveau (phase 3) et réfléchir aux améliorations possibles et les voies nesessaires par rapport à l’objectif de coresponsabilité pour le bien-être de tous durable (phase 4), notamment:
    • Par rapport aux différentes dimensions du bien-être ;
    • Par rapport aux priorités, notamment la situation des plus défavorisés(e)s ;
    • Par rapport aux ressources: comment obtenir les mêmes résultats, mais avec moins de ressources et surtout sans ressources non renouvelables ;
    • Comment en démultiplier l’impact, etc ;
    • Comme levier de développement de la coresponsabilité.
  • Co-décider des actions demonstratives à réaliser prenant en compte ces différentes améliorations possibles (phase 5), le réaliser ensemble (phase 6), le co-évaluer (phase 7) ;
  • Faire le bilan du processus et préparer la mobilisation de tous les citoyens non encore mobilisés autours de l’objectif de la coresponsabilité pour le bien-être de tous (phase 8).