Chargement...
 

Suivre les derniers ajouts

 ::  Flux RSS Coordination Groups
Flux RSS Homogeneous Groups

En ce début du XXIème siècle, repenser le progrès sociétal est devenu une nécessité. L’assimilation du progrès à la croissance de la production de richesses mesurée par le PIB, qui a prévalu avec un certain succès pendant le siècle dernier, ne peut plus fonctionner. Cela conduit aujourd'hui à une crise multidimensionnelle (économique, sociale, environnementale, culturelle, voire même civilisationnelle) qui menace les équilibres profonds de nos sociétés et demande à repenser autrement leurs objectifs. Image Les progrès réalisés jusqu'à présents se sont concentrés sur la production de biens et services, mais très peu sur les économies de ressources et encore moins sur la consommation et ses liens avec la satisfaction et le bien-être. Au contraire, les besoins de la croissance de la production ont incité à une augmentation de la consommation tous azimuts jusqu'à voir se démultiplier les situations les plus aberrantes et insoutenables. Le modèle du progrès conçu sur la croissance de la production de biens et services part d'un présupposé sous-entendu et non démontré, à savoir que le bien-être des humains se limite à la satisfaction des besoins matériels (alimentation, santé, logement, habillement, revenus, etc.). Or, si cela paraît être une priorité dans une situation de sous-développement, très vite le besoin de répondre à d'autres dimensions du bien-être resurgit alors qu'elles sont trop souvent ignorées, voire maltraitées, comme par exemple: le besoin de reconnaissance, la dignité humaine, le besoin de relations humaines, la possibilité de s'exprimer et agir dans la société, l'environnement, etc. Repenser le progrès dans le contexte du XXIème siècle implique donc de concevoir la croissance non plus en termes de production de richesses mais de meilleure utilisation des ressources et richesses existantes pour permettre à tous d'avoir accès à une vie digne et au bien-être, sans compromettre celui des générations futures. C'est pourquoi l'objectif de progrès mis en avant par SPIRAL est la conquête de ces trois "gisements inexploités" du progrès sociétal que sont : 1- une meilleure efficacité dans l'utilisation des ressources 2- une meilleure adéquation de nos modèles de consommation à notre bien-être 3- une plus grande attention aux dimensions immatérielles du bien-être, trop souvent ignorées, voire malmenées. Construire une société qui soit capable de progresser dès à présent vers un tel objectif constitue le véritable défi de l'humanité aujourd'hui !