Loading...
 

Follow the latest additions

 ::  Feed Coordination Groups
Feed Homogeneous Groups
Mons

1 - Le territoire

Mons est une ville francophone de Belgique située en Région wallonne. Ancienne capitale des comtes de Hainaut, chef-lieu de la province de Hainaut, ville principale de l’arrondissement de Mons, elle est le siège d’une des cinq cours d’appel du pays. La population montoise est de 94 981 habitants en 2016 et son agglomération contient 258 058 habitants.

Marquée par l’histoire et riche d’un patrimoine architectural et culturel important, Mons est depuis 2002 la capitale culturelle de la Wallonie. Mons a également été capitale européenne de la culture en 2015.

Mons, chef-lieu du Hainaut, est un centre administratif et juridique. Principale ville du district de Borinage, elle s'affirme en centre tertiaire, avec ses multiples équipements de transports pour la route, les canaux et le chemin de fer électrifié, ses entrepôts et centres commerciaux, son université, son centre de recherche nucléaire. L'industrie en banlieue ouest s'est concentrée, en particulier dans le parc industriel Ghlin-Baudour pour les secteurs du papier-carton, des profilés aluminium, du caoutchouc et de la brasserie. Le domaine de la défense militaire internationale est représenté depuis l'installation du quartier général de l'OTAN à Casteau.

En 1850, l'historien géographe français Malte-Brun décrivait la région de Mons-Borinage comme étant dotée d'une puissance industrielle calculée en chevaux-vapeurs supérieure à celle de toute la France, ceci en raison du nombre de charbonnages et des moteurs de traction qui équipaient les puits d'extraction.

L'économie montoise est sinistrée depuis la fermeture des charbonnages qui faisaient de Mons-Borinage une des régions les plus prospères dans l'entre-deux-guerres, bien que les ouvriers vivaient souvent dans des conditions très précaires. Depuis lors, le chômage structurel augmente et le taux d'emploi n'est qu'artificiellement maintenu par des emplois dans la fonction publique.

La politique dite du « zoning » qui consiste à rassembler les industries sur quelques sites biens dotés en infrastructures routières et fluviales n'a pas permis d’endiguer le chômage. Néanmoins, le zoning de Ghlin-Baudour Site de l’IDEA sur les entreprises accueille un grand nombre d’entreprises.

La part du secteur tertiaire (services) atteint plus de 90% du total de l'emploi. Alors que le secteur primaire représente moins de 2%. La part des emplois privés est également assurée par les activités commerciales du centre-ville et du complexe des Grands Prés. En plus de sa galerie commerçante, l'espace des Grands-Prés comporte le complexe cinématographique Imagix, un nouveau hall d'exposition du nom de Lotto Mons Expo et des entreprises à fortes valeurs ajoutées dans son parc scientifique Initialis. La ville ambitionne de faire de cet espace un zoning industriel important et d'en faire le centre de gravité économique de la ville, situé pour le moment plutôt dans le vieux centre-ville.

Mons est une ville universitaire. La plus ancienne des universités de la ville est la Faculté polytechnique de Mons qui a été fondée en 1836 sous le nom d'« École des Mines ». L'« Institut commercial des industriels du Hainaut », fondé en 1899 par Raoul Warocqué entre autres, est à l'origine de l'Université de Mons-Hainaut. Cette dernière a reçu le statut universitaire en 1965, tout comme les Facultés universitaires catholiques de Mons (aujourd'hui intégrées à l'UCL). Au 1er janvier 2008, l'École d'Interprètes Internationaux jusque là indépendante est devenue une faculté à part entière de l'UMH. Le 1er octobre 2009, la Faculté polytechnique de Mons et l'Université de Mons-Hainaut ont fusionné pour donner naissance à une seule université publique, appelée simplement Université de Mons.


2 - La plate-forme

La Commune de Mons utilise la méthode Spiral depuis 2009. Elle a fait partie des 15 communes qui dès 2009 ont appliqué à titre pilote la méthode Spiral, dans le cadre des Plans de cohésion sociale. Elle a organisé des groupes homogènes de citoyens pour évaluer ce qui fait le bien-être et le mal-être de la population, puis lancé des actions réalisées avec les citoyens pour répondre à ces besoins, et enfin, utilisé Spiral pour évaluer son plan de cohésion sociale (2012).

Depuis 2009, la commune a conçu et mis en œuvre un Plan de cohésion sociale grâce au soutien de la Wallonie. S’inspirant de la Stratégie de cohésion sociale du Conseil de l’Europe, ce plan vise à développer une démarche de coresponsabilité entre acteurs publics, privés et citoyens pour assurer l’accès aux droits fondamentaux et le bien-être pour tous.

Conduite sous l’égide d’une Commission d’accompagnement représentative des différents acteurs, publics et associatifs, de la commune, cette démarche a débouché sur des actions coordonnées et transversales s’articulant autour de 4 axes ou certains de ces axes :

  1. L’insertion socioprofessionnelle
  2. L’accès à un logement décent
  3. L’accès à la santé et au traitement des assuétudes
  4. Le retissage des liens sociaux, intergénérationnels et interculturels.

En créant le PCS, la Wallonie veut garantir l’accès aux soins médicaux, à l’emploi, au logement, à la culture, à la formation pour tous les citoyens dans une société solidaire et respectueuse de l’être humain.

www.mons.be/vivre-a-mons/cadre-de-vie/prevention/reseau-partenaires/plan-de-cohesion-sociale/plan-de-cohesion-sociale


3 - Le processus

Le Plan se construit à partir d’un indicateur synthétique d’accès aux droits fondamentaux (ISADF), conçu par l’IWEPS, qui mesure le niveau de cohésion sociale de la commune, et d’un diagnostic de cohésion sociale. Ce dernier est réalisé par les services, les partenaires et les citoyens et recense les initiatives, publiques ou privées, déjà mises en œuvre sur le territoire de la commune mais aussi les attentes de la population et des acteurs et les besoins encore à satisfaire. Le PCS soutient prioritairement le travail en partenariat en vue de renforcer les complémentarités entre les actions des pouvoirs publics et celles des secteurs associatifs ou privés et de construire des réseaux d’opérateurs à l’échelon local ou supra-local.

De plus, Mons a lancé en 2009 une première enquête sur les critères de bien-être et mal-être de la population, qui a conduit à l'élaboration d'indicateurs en 2009. Plusieurs actions pilotes pour la cohésion sociale et la coresponsabilité ont suivi. En 2012, une co-évaluation participative a été réalisée sur les principes de la méthodologie SPIRAL. Elle a permis de mettre en évidence la plus-value considérable d’une démarche de coresponsabilité et d’en tirer les enseignements pour préparer le nouveau Plan de cohésion sociale démarré en 2014.

Pour plus de détails voir ci-dessous, la section résultats.


4 - Résultats

Phase Étape Réalisé
1 Homogenous groups Groupes homogènes 10
2 Criteria Critères de bien-être 1820 Statistiques standard
Indicators Indicateurs de bien-être (3è cycle) 100%
3 Diagnosis Diagnostic général
Indicators diagnosis Diagnostic des indicateurs de bien-être
4 Scenarios Planning et scénarios
5 Codecision Outils pour la codécision et l'engagement
6 Actions Actions et projets 0
7 Coevaluations Co-évaluations d'impact
8 Platform evaluation Auto-évaluation du processus de la plate-forme

5 - Partenariats, échanges et besoins de soutien



6 - Autres informations

Crédit photo Joapie


Co-Acte

Synthèse territoriale Co-Acte - Mons

7 - Contact

Veuillez vous connecter pour afficher ce champ. Vous pouvez utiliser ce link ou le menu de connexion en haut de la page, puis rafraîchir cette page pour visualiser cette information.

log inVeuillez vous connecter pour éditer l'infopage


Page last modified on Thursday 15 of November, 2018 17:19:12 UTC