Chargement...
 

Suivre les derniers ajouts

 ::  Flux RSS Coordination Groups
Flux RSS Homogeneous Groups
Froidchapelle


1 - Le territoire

Froidchapelle est une commune francophone de Belgique située en Région wallonne dans la province de Hainaut. Sa population est de 3918 habitants pour une superficie de 86km2.

Durant des siècles, les habitants ont vécu de l’exploitation des bois (abattage, bois sciés, fagots, douves, etc). Le village abritait une ou deux brasseries, un moulin à eau et une salinerie (traitement des cendres de bois pour en retirer les sels de potasse devant servir d’engrais). Après la Seconde Guerre mondiale, la vie économique de Froidchapelle déclinera peu à peu, la dernière scierie fermera ses portes dans les années 1960, la gare fermera peu de temps après et on supprimera la « ligne 109 » qui reliait Chimay à Charleroi via Froidchapelle. À partir des années 1970, l'agriculture commencera à décliner inexorablement.

En 1968, les Froidchapellois reprendront espoir avec l'annonce de la construction des « Barrages de l'Eau d'Heure ». Ce projet pharaonique de la réalisation d'un des plus grands barrages d'Europe très prometteur, donnera du travail à plusieurs milliers d'ouvriers et fera la prospérité des commerçants de la région pendant les douze années que dureront ces travaux.

Malheureusement, à la fin des Trente Glorieuses la crise économique s'installe. La Belgique n'a plus les moyens et si les barrages sont terminés, l'exploitation touristique qui devait en découler et relancer la région sera rendue impossible faute de moyens financiers. Les projets hôteliers, de port de plaisance, etc. seront remis dans les cartons.

Ceux-ci furent repris par une société néerlandaise (Landal) qui créera à coups de millions d'euros un village, un port de plaisance, un complexe hôtelier et commercial, et de fait les commerçants du village ne retireront rien de cette riche nouvelle population. À Froidchapelle aujourd'hui, le taux de chômage avoisine les 20 %, la quantité de personnes émargeant sur l'assistance publique est très importante et le vieillissement de la population est inquiétant. La dernière banque a fermé ses portes en 2006 ainsi que le bureau de poste.

Les années 2000 voient une volonté de relancer la vie économique en favorisant les initiatives promouvant le tourisme. La ligne 109 sera réaffectée en « RAVeL » (permettant les promenades à pied, à cheval ou à vélo), les « parcs » feront l'objet d'un plan énergique, construction de nouvelles infrastructures sportives, encouragement des gîtes ruraux et gîtes à la ferme, création de synergies entre les offices du tourisme et les associations de gestion des lacs de l'Eau d'Heure.


2 - La plate-forme

Depuis 2009 la Commune de Froidchapelle a conçu et mis en œuvre un Plan de cohésion sociale grâce au soutien de la Wallonie. S’inspirant de la Stratégie de cohésion sociale du Conseil de l’Europe, ce plan vise à développer une démarche de coresponsabilité entre acteurs publics, privés et citoyens pour assurer l’accès aux droits fondamentaux et le bien-être pour tous.

Conduite sous l’égide d’une Commission d’accompagnement représentative des différents acteurs, publics et associatifs, de la commune, cette démarche a débouché sur des actions coordonnées et transversales s’articulant autour de 4 axes ou certains de ces axes :

  1. L’insertion socioprofessionnelle
  2. L’accès à un logement décent
  3. L’accès à la santé et au traitement des assuétudes
  4. Le retissage des liens sociaux, intergénérationnels et interculturels.

En créant le PCS, la Wallonie veut garantir l’accès aux soins médicaux, à l’emploi, au logement, à la culture, à la formation pour tous les citoyens dans une société solidaire et respectueuse de l’être humain.

www.froidchapelle.be/vivre-a-froidchapelle/Services/p.c.s


3 - Le processus SPIRAL

Le Plan se construit à partir d’un indicateur synthétique d’accès aux droits fondamentaux (ISADF), conçu par l’IWEPS, qui mesure le niveau de cohésion sociale de la commune, et d’un diagnostic de cohésion sociale. Ce dernier est réalisé par les services, les partenaires et les citoyens et recense les initiatives, publiques ou privées, déjà mises en œuvre sur le territoire de la commune mais aussi les attentes de la population et des acteurs et les besoins encore à satisfaire. Le PCS soutient prioritairement le travail en partenariat en vue de renforcer les complémentarités entre les actions des pouvoirs publics et celles des secteurs associatifs ou privés et de construire des réseaux d’opérateurs à l’échelon local ou supra-local.

En 2012, une co-évaluation participative a été réalisée sur les principes de la méthodologie SPIRAL. Elle a permis de mettre en évidence la plus-value considérable d’une démarche de coresponsabilité et d’en tirer les enseignements pour préparer le nouveau Plan de cohésion sociale démarré en 2014.

Pour plus de détails voir ci-dessous, la section résultats.


4 - Résultats

Phase Étape Réalisé
1 Homogenous groups Groupes homogènes 0
2 Homogenous groups Critères de bien-être 0 Statistiques standard
Homogenous groups Indicateurs de bien-être (3è cycle) 0%
3 Homogenous groups Diagnostic général
Homogenous groups Diagnostic des indicateurs de bien-être
4 Homogenous groups Planning et scénarios
5 Homogenous groups Outils pour la codécision et l'engagement
6 Homogenous groups Actions et projets 10
7 Homogenous groups Co-évaluations d'impact
8 Homogenous groups Auto-évaluation du processus de la plate-forme

5 - Partenariats, échanges et besoins de soutien

Crédit photo Jean-Pol GRANDMONT



6 - Autres informations



7 - Contact

Veuillez vous connecter pour afficher ce champ. Vous pouvez utiliser ce link ou le menu de connexion en haut de la page, puis rafraîchir cette page pour visualiser cette information.

log inVeuillez vous connecter pour éditer l'infopage