Loading...
 

Follow the latest additions

 ::  Feed Coordination Groups
Feed Homogeneous Groups
CR atelier pol.publiques - session 1

4ème Rencontre Internationale des Territoires de Coresponsabilité

Compte rendu de l’atelier “apprenons à faire les bons choix dans les politiques publiques”

(Samedi 31 octobre)

1 - Participants

Atelier animé par: Jorge Guimarães (Cap Vert), et Samuel Thirion (SC TOGETHER) avec Morgane Masterman comme facilitatrice

Autres participants: Constance Kenguel (Gabon) Norman Messer (FAO/FIDA Rome), Luis Chaves (Fédération Minha Terra des Groupes LEADER au Portugal), João Casqueiro (Université Fernando Pessoa de Porto) Prof ????? (Anthropoloque de l’Université Fernando Pessoa de Porto) 2 étudiants de cette université Christine Welche (Belgique) Indirah Osuna (Belgique) Carine Jansen (Présidente de TOGETHER) Wislen Nevoa (Secretariat TOGETHER) 2 interprètes Total: 16 participants

2- Déroulement

Tour de table animé par Morgane: chacun présente son expérience quelques questions posées aux participants (Wislen pour les professeurs)

Introduction de l’atelier par Samuel Thirion: Atelier portant sur le choix des politiques publiques permettant la gestion des ressources publiques par les populations locales (bottom up). En Europe a commencé avec LEADER, puis extentions au Cap Vert, CDD, etc. On retrouve tout au long de ces 30 années une tension récurrente entre le top down et le bottom up dans laquelle le premier finit par l’emporter alors que le deuxième est indispensable et le devient de plus en plus avec tous les problèmes émergents (pauvreté, exode rural, émigration, réfugiés climatiques, etc.).

Jorge Guimarães: Présentation de l’exemple du Cap Vert qui s’est déroulée sur 20 ans, particulièrement riche d’enseignements. Idées principales: - du top down au bottom up: changement radical dans la nature des actions - organisation : constitution des ACD et CRP - émergence des facilitateurs – rôle majeur de la démarche SPIRAL (appelée SAP à l’époque) - possibilités ouvertes par les NTIC - rôle majeur de la co-évaluation participative

Samuel Thirion: Comment éviter la perte des acquis quand le rapport de force n’est plus favorable et comment promouvoir cette approche quand elle est nécessaire? Question débattue em 2018 lors d’une formation SPIRAL avec des hauts fonctionnaires gabonais, face à la non faisabilité des politiques sociales conventionnelles dans ce pays, donnant lieu à un appel. Présentation de l’appel.

Débat

3- Principales idées exprimées

La question centrale de l’atelier est quels bons choix dans l’utilisation des fonds publics destinés au social et au développement.

a) La plus value des approches bottom up et leur intérêt/nécessité dans le contexte actuel

Extrait de l’appel: un meilleur ciblage des populations les populations les plus nécessiteuses la valorisation des aides reçues pour l’amélioration des conditions de vie des populations les plus défavorisées (accès à un habitat décent, accès à l’eau, conditions sanitaires, santé, éducation des enfants, conditions de démarrage d’activités économiques viables et durable, énergie, etc.) ; une plus grande efficience des aides grâce à la participation directe de la population réduisant drastiquement les coûts de distribution et d’investissement ; un développement local plus équilibré se traduisant par l’amélioration des infrastructures et des services, une réelle réduction de la pauvreté et la fixation des populations sur place, voire le retour de ceux qui ont dû émigrer en ville ou à l’étranger ; un renouveau des liens sociaux et des compétences des habitants pour analyser les problèmes et apporter les réponses plus pertinentes, en ayant la possibilité de suivre les processus et les résultats ; b) Sur leur marginalisation

La grosse machine bureaucratique (Luis Chaves)

Doit-on l’accepter et se limiter à développer le bottom up dans les interstices du système (Luis)? Non car les enjeux sont trop importants –> nécessité d’une véritable stratégie de promotion de ces politiques. C’était l’idée de l’appel

c) Les raisons: blocages à leur développement et solutions

Tentatives émergentes dans les institutions internationales (LEADER à l’UE, CDD au FIDA et Banque mondiale), mais pas de suite, abandonnées ou marginalisées, dénaturées, rebureaucratisées, voire assimilations à du bottom up ce qui ne l’est pas– Exemples: - municipalisation (Banque Mondiale) - approche sectorielles déconcentrées en lien direct avec bénéficiaires (exemples du Ministère de l’Agriculture): c’est du top down amélioré, rien à voir avec bottom up.

Question du pouvoir à revoir:

Du pouvoir de décider au pouvoir de faciliter les codécisions. Très difficile à faire accepter par les pouvoirs déjà établis, mais peuvent évoluer dans leur position face aux avantages du bottom up (exemples des municipalités au Cap Vert).

Peuvent aussi évoluer si des animateurs/ facilitateurs du bottom up deviennent parfois des élus. S’ils n’oublient pas ce qu’ils ont été cela peut être intéressant. Exemples dans certaines municipalités em France (comme Saillans) ou em Espagne (comme à Marinaleda).

Liée à la question de pouvoir vient celle des luttes partidaires qui peuvent être très néfastes à la démarche que ce soit au niveau local ou national.

c) Potentiels à développer

Beaucoup de personnes défendent ces idées mais ne sont pas connectées entre elles (Norman)

Dans une certaine mesure, le développement territorial peut etre vu comme un approche de developpement bottom up des filieres agricoles et cela represente actuellement une opportunité pour reouvrir le debat sur les choix politiques, y compris au sein des Ministeres de l’Agriculture

Rôle des universités

Antropologue de l’univesité de Porto : capacité locale insuffisamment connue et mise em valeur

João Casqueira: collaboration possible sur les acquis et les concepts dans le dialogue avec les autorités publiques.

4- Conclusion et suites

Deux orientations pour la suite:

1) Continuer le débat pour mieux préciser les principes –> échanges e-mail et visibilié à donner ser sur wikispiral 2) Elargir le groupe pour essayer de metre en réseau avec tous ceux qui s’inscrivent dans cette approche.

5- Annexe: texte de l’appel


Page last modified on Monday 23 of November, 2020 09:33:24 UTC