Loading...
 

Follow the latest additions

 ::  Feed Coordination Groups
Feed Homogeneous Groups
CO-ACTE - Synthèse des attentes des citoyens par types de mesures politiques

Table des matières

1- MESURES STRUCTURANTES

Mesures structurant l’économie

Revenus

Garantir des revenus permettant un pouvoir d'achat et une sécurité financière, sur une base équitable : Plafonner les revenus et pensions puis les redistribuer entre tous pour permettre l'instauration d'un revenu minimum universel. Augmenter les allocations chômages et diminuer le cout de la vie pour garantir un pouvoir d'achat décent.

Partage/équité

Meilleure redistribution des richesses, juste et équitable. Diminuer les salaires et traitements les plus élevés, notamment des hommes politiques, pour les redistribuer. Légiférer et administrer en ce sens et s’inspirer du modèle scandinave. Réaliser des actions de solidarité (don, investissement) au profit des groupes les plus vulnérables. Répartir les gains du loto entre tous les citoyens.

Echanges et marchés

Promouvoir les échanges et la circulation de moyens. Développer les recherches sur des modèles socio-économiques alternatifs et relativiser l’importance de la monnaie nationale par plus de gratuité, par des relations basées sur le temps, le troc ou la création d’une monnaie complémentaire. Supprimer les prêts d’usure.

Consommation

Permettre à tous d’accéder à la consommation en diminuant le cout de la vie, mais limiter la consommation effrénée, surtout quand ceux qui produisent sont mal rémunérés. Modifier le code des marchés publics en faveur d’une consommation responsable et réduire le soutien à la grande distribution.

Déconcentration/relocalisation

Développer un système économique déconcentré, stable et dynamique. S’opposer au TIPP, et ne pas privatiser les services, éviter la financiarisation internationale anonyme. Limiter les importations par la connaissance des ressources du territoire. Favoriser les petits groupes familiaux et s’‘appuyer sur les capacités au niveau familial et local. Favoriser le commerce pour un centre ville actif.

Utilisation des technologies

Utiliser la technologie pour le bien et le confort de tous. Pour cela, démystifier l’usage d’internet.

Mesures structurant la gouvernance

Clarification des objectifs

Fixer l'objectif de progrès vers le bien-être de tous aujourd'hui et demain (0 pauvreté, 0 exclusion, 0 carbone) et la gestion durable des biens communs par la coresponsabilité._ Faire du bien être une cause nationale, inscrire ce projet comme une priorité politique. Définir la coresponsabilité, gérer de façon durable les biens communs et mener des politiques cohérentes de long-terme. Mener une politique centrée sur l’humain et la paix au sein du pays. Visualiser les enjeux et les rôles de la coresponsabilité en s'appuyant sur les citoyens et exercer une réelle pression citoyenne.

Démocratie

* Démocratie directe et place du citoyen

Donner toute sa place à la démocratie participative et la démocratie directe. Donner aux communautés locales la possibilité de résoudre elles-mêmes leurs problèmes, garantir aux citoyens de pouvoir participer à l'identification des besoins et aux décisions et à la conception des politiques publiques. Mettre en place par exemple un cahier de doléances au niveau national, créer un « speaker corner », des consultations (notamment sur le bien-être) au niveau régional ou national, des référendums locaux pour les décisions importantes (notamment pour les nouvelles lois) et des budgets participatifs, en organisant des conseils municipaux ouvert avec une représentation des citoyens. organiser des foires aux idées sur la meilleure utilisation et réutilisation des ressources.

Systématiser la démocratie participative par des plateformes multiacteurs globales et par thème. où chaque acteur est valorisé pour ses compétences, avec une représentation apartidaire des habitants. Plus généralement, faire évoluer les hiérarchies pour faire entendre ceux du bas. Fournir les informations, le matériel et l’outillage nécessaire. Permettre à chacun de s’exprimer.

Elections

Améliorer la démocratie représentative - Supprimer les dictatures. Redéfinir certaines règles électorales : rendre le vote obligatoire et reconnaitre le vote blanc. Interdire le cumul des mandats et limiter voire interdire les renouvellements.

* Rapports entre élus et citoyens

Rapprocher l’élu du citoyen et le responsabiliser. Avoir un élu responsable, communiquant et à l’écoute, détaché de la logique des partis (vrai politique citoyenne non cadenassée par les partis). Former l’élu, tant à l’écoute qu’à l’impératif démocratique, lui faire comprendre qu’il est avant tout un citoyen et lui faire connaitre sa ville et les environs. Qu'il donne la parole à tout le monde et que le pouvoir du maire soit octroyé aux citoyens. Encadrer son activité par un conseil de gouvernance décisionnel.

* Ethique dans la conduite de la démocratie

Développer une éthique de la démocratie. Ecouter les autres, décider conjointement et avec d’autres partenaires en prévenant les enjeux de pouvoirs. Etablir des dynamiques qui permettent une gouvernance éthique : partage des responsabilités, définition claire des objectifs et du mode de fonctionnement du groupe. Meilleure organisation, partage et mobilité dans les tâches à effectuer pour rendre ainsi plus efficaces la conduite des projets menés. Partir de la réalité du terrain et faire intervenir d’autres personnes, de façon coordonnée dans une dynamique de co-construction. Faire preuve de sincérité.

En tant que décideur, conserver un comportement éthique et respectueux du fonctionnement démocratique. Qu’ils tiennent leurs promesses, qu'ils en fassent moins et agissent plus. Qu'ils soient sincères dans les décisions prises et qu'ils écoutent les citoyens. Qu’ils donnent l'exemple en s'impliquant eux-mêmes. Empêcher l’accès des politiques à des postes dans des entreprises avec lesquelles ils ont des intérêts ou ont négocié. Mettre les élus sur un pied d’égalité avec le citoyen : qu’ils vivent avec 1200 euros et/ou avec l'allocation chômage. Réduire leurs dépenses de représentation et leur offrir un vélo. Sensibiliser les élus aux thématiques de bien-être et de coresponsabilité. Qu’ils accomplissent leur devoir et créent des opportunités sociales pour tous.

* Méthodologie de la démocratie

Apprendre à co-construire, en faisant participer différents acteurs, dans toute leur diversité, et croiser les regards, les compétences et les capacités. Travailler conjointement et de façon collaborative, dans une vision de long terme (gestion durable et « soutenable ») mobiliser la population. de façon périodique, à travers la création d’espace physique de partage d’opinions (conseil municipal de jeunes par exemple). Utiliser les outils collaboratifs de type « wiki » et mettre en place des actions collectives d’animation. Prévoir des budgets participatifs. Avoir du temps pour réfléchir aux actions à mener conjointement.

Réagencement des rôles

* Formulation des rôles, responsabilisation et établissement d'une relation de confiance et liberté

Valoriser l’engagement dans la société quel que soit le rôle qu’on y joue Reconnaissance du volontariat, du partenariat et de l’entrepreunariat. Reconnaissance du volontariat par l’employeur, par l’octroi d’un temps défié. Reconnaissance par une valorisation sociale, économique (notamment bénéfices fiscaux) et culturelle du bénévole et/ou de l’association. Rémunération du travail des femmes au foyer pour l'éducation des enfants

Responsabilisation de chacun et établissement d’une relation de confiance, de liberté et d’égalité permettant de supprimer les lois, règlements et caméras qui portent sur le contrôle des personnes et d'instaurer un Etat social. Formaliser les rôles et les compétences, d’évoluer certaines compétences étatiques au secteur privée. Amener chacun à se responsabiliser (par exemple, paiement des impôts), en particulier les politiques concernant leurs actes, en passant par exemple par une forte diminution de leur revenu, temporaire ou non. Faire que chacun contribue de façon équitable à une économie commune. Donner la preuve que chaque acte, même petit, est contributif.

* Reconnaissance de l’apport de chacun à la société

* Affirmation et mise en œuvre de la coresponsabilité

Affirmer et mettre en œuvre les principes de la coresponsabilité par un réagencement des rôles. Créer des plateformes de concertation multi-acteurs et encourager l’implication des différents acteurs pour une intervention locale plus efficace et pour parvenir à une nouvelle gouvernance intégrée, horizontale et en réseau. Supprimer les hiérarchies de pouvoir. Favoriser les décloisonnements, les partenariats et passerelles public-société civile, travailler de façon participative. Parvenir à une collaboration spontanée des citoyens à des actions particulières - systématiser les démarches expérimentales apprenantes sur la coresponsabilité dans chaque territoire - commencer par de petits projets et construire progressivement dans la durée. Légiférer pour obliger à l’élaboration d’un protocole de concertation pour les projets et pour faciliter la collaboration entre les organismes publics et les associations pour la gestion des biens communs.

* Education et encouragement à la coresponsabilité

_Octroyer les moyens, le temps et une méthodologie claire pour permettre aux citoyens de s’impliquer dans la société._ Engager davantage de travailleurs sociaux, de personnes ayant les compétences adéquats (et moins de policiers). Favoriser l’initiative citoyenne (par des appels à projet par exemple) et intégrer en amont la dimension participative. Proposer un petit projet de démarrage aux citoyens et bénéficier de matériel. Appuyer le développement de bonnes pratiques de façon technique et financière.

Encourager et éduquer à la coresponsabilité et axer l’éducation sur l’apprentissage d’une citoyenneté active et sur le civisme dès le plus jeune âge. Sensibiliser les parents aux rôles de leurs enfants dans la société. Développer les projets (SPIRAL) et initiatives (référendum, consultations publiques) permettant de développer l’idée de coresponsabilité et la démocratie directe. Promouvoir le volontariat, éventuellement le rendre obligatoire pendant le cursus scolaire ou le dédommager financièrement. Attribuer des incitations financières pour tout projet s’inscrivant dans un projet territorial de développement durable construit avec les acteurs du territoire et ceux qui promeuvent la démocratie. Créer un centre de civisme et impliquer activement les pouvoirs publics (notamment par la législation). Promouvoir un sentiment de coopération et d’aide mutuelle dans les pays de l’UE et avec les pays frontaliers. Promouvoir la connaissance de différentes réalités et problématiques, construire plus de projets pour les jeunes, pour les aider dans leur avenir. Démontrer par le test (plutôt que culpabiliser), par l’exemple et l’explication. Organiser des réunions régulièrement et en utilisant la participation/action. Développer des activités et des initiatives avec les personnes du territoire.

Transparence

Plus de transparence dans les actions menées. Elles devraient être validées par les citoyens et doivent-être fondés à partir d’une connaissance de terrain. En amont, une concertation est nécessaire pour leur conception et leur mise en oeuvre ainsi que des études approfondies sur les thématiques traités (notamment le domaine social avec un budget dédié). Qu'il puisse y avoir un lieu où se renseigner sur tous les sujets, avoir accès aux données et rendre la transparence des données obligatoires (moyens, résultats, impacts). Plus généralement, avoir accès à l’information, aux statistiques et aux ressources et investissements via des opens data. Partager l’information et promouvoir la communication entre tous. Offrir aux jeunes d’avoir accès gratuitement à l’information. Utiliser notamment internet pour faciliter l’accès a l’administration. Communiquer sur les services de la ville, les services sociaux et les services d’aide. Communiquer sur l’avancée des initiatives, sur la situation et les tenants et les aboutissants des projets. Prendre des mesures concrètes d’audition publique, créer un comité de pilotage transversal et suivre précisément des objectifs annuels. Développer des services de consultances et d’audit. Insister sur les impacts environnementaux et sociaux des projets par des évaluations d’impacts et de résultats.

Fonctionnement de la justice

Fermeté, impartialité dans la justice et adéquation de la loi aux réalités locales. Pour cela, combattre la fraude et le corruption (Améliorer la surveillance/les contrôle) et annuler la prescription du viol dans le temps. Edicter des lois plus rigides pour les criminels. Que les responsabilités bancaires soient de la responsabilité unique des agents bancaires. Créer des infrastructures et groupes opérationnels pour lutter contre la corruption dans tous les domaines, créer un mécanisme de pénalisation strict pour ceux qui n’accomplissent par leurs devoirs. Développer des programmes de détention longue durée en partenariat avec les municipalités, de façon à ce que les détenus s’impliquent dans la vie locale (qu'ils s’occupent des animaux abandonnées par exemple) Rétablir la peine de mort pour certains crimes (pédophilie). Créer des tribunaux de proximité pour des problèmes judiciaires simples et ainsi désengorger les tribunaux.

Méthodologie de la gouvernance

Concevoir et réaliser des projets plus efficaces et de façon collaborative Connaissance, en amont, des acteurs et de leurs intérêts, (pour pouvoir se regrouper en réseau par exemple), recenser l’ensemble des acteurs individuels et collectifs du territoire qui portent les projets citoyens. Favoriser les liens entre eux et leur mise en réseau. Réaliser des diagnostics locaux pour connaitre les nécessités, la réalité du terrain et les problématiques liées. Diffuser ces réalités et problématiques et avoir conscience qu'elles sont multiples. Une certaine souplesse législative est demandée, de la rigueur dans le pilotage du projet ainsi qu’une organisation claire et efficace de la collectivité. Réaliser des boussoles sur le bien-être (alternatives citoyennes et ascendants au PIB) et créer un observatoire de participation sociale. Introduire la méthode SPIRAL dans le processus de décision politique. Donner des cours de sociocratie et d'holocratie aux décideurs politiques.

Politiques de soutien

Mettre en place des politiques de soutien à la population==, notamment pour l'accès aux besoin essentiels, et à la natalité===. Encourager la natalité. Encourager un Etat social. Approfondir et améliorer les politiques d’accès à l’éducation, la santé et la culture pour tous.

Décentralisation et unité

Prendre des décisions localement tout en restant unis globalement: Décentraliser et octroyer davantage de prérogatives aux municipalités. Organiser des réunions au niveau de quartiers. Revoir la construction de l'Europe. Ne pas accepter la séparation de la Belgique.

Media

Des médias professionnels et moins racoleurs. Que les médias ne disent pas de conneries qui incitent au racisme et à l’insécurité entre les gens et qu’ils arrêtent de nous stresser autant. Ne pas trop se fier aux medias, avoir un regard critique voire ne plus regarder la télévision. Offrir aux jeunes un accès gratuit à l’information.

Mesure structurant les rapports à l’environnement

Rapport à la nature

Changer notre rapport à la nature, aux plantes et aux animaux. Respecter les hommes et l’environnement. Instaurer des pratiques (protection des arbres, échanges de plantes, lieux d'accueil et de protection pour les animaux, aide à la SPA), infrastructures (construire des endroits où les chiens peuvent faire leurs besoins, fournir des hébergements pour les animaux) et lois appropriées. Promouvoir les territoires amis de l’environnement. Avoir un contact direct avec la nature : offrir du pain aux oiseaux, planter des arbres et des fleurs. Essayer de moins polluer et de protéger notre planète. Aider à la prise de conscience sur le maintien de zones naturelles.

Démographie

Réduire la pression démographique Meilleur contrôle partagé des naissances (un enfant par famille)

Transition énergétique

Assurer une politique de transition énergétique pérenne, par le développement des énergies renouvelables et alternatives (éolienne, biométanisation, épuration…). Sortir du nucléaire et arrêter définitivement les vieilles centrales trop dangereuses. Adopter une politique climatique européenne commune.

Lutte contre le gaspillage

Lutter contre le gaspillage. Bénéficier d’un soutien pour rentabiliser les déchets et obliger les grandes surfaces à faire don aux institutions de leurs aliments périssables. Modifier son comportement en recyclant un maximum. Encourager les familles à recycler en leur offrant un revenu en échange.

Lutte contre la pollution

Lutter contre les pollutions pour pourvoir à environnement sain au travail et en famille. Limiter les infrastructures émettrices de gaz à effet de serre (usines), édicter des règles pour moins polluer. Investir dans la recherche. Supprimer les sacs en plastique. Créer des conteneurs papiers et cartons. Favoriser les comportements eco-responsables : développer les transports en commun, imposer la vignette pour les véhicules en supprimant la taxe, réduire l’impôt automobile pour les voitures électriques. Modifier son propre comportement (par exemple par l’arrêt de la cigarette),

Production naturelle

Développer une production naturelle (agriculture biologique) et à petite échelle en soutenant et promouvant les projets type jardins partagés, jardins à l'école, jardin à l'EHPA..

Propreté

Résoudre le problème des déchets et assurer la propreté dans les lieux publics par la coresponsabilité. Meilleur entretien de la ville. Assurer des services efficaces de gestion des déchets, non seulement en amont mais également dans le traitement de ces déchets. Mise en place de poubelles adéquates. Plus d'emplois dédiés au nettoyage et obligation de ne plus polluer et de ramasser ses déchets, prévoir des amendes en cas de non respect (par exemple pour les propriétaires de chiens ne respectant pas les règles de propreté). Mobiliser et organiser en ce sens la communauté pour développer une auto-gestion des espaces communs.

Mesures structurant la gestion de l'espace

Espaces naturels/parcs

Maintenir et préserver les espaces naturels. Préserver et développer les espaces verts, naturels, les sentiers et les parcs, même en pleine ville. Augmenter le maillage écologique pour les zones refuges.

Espaces agricoles/potagers

Préserver et développer les espaces de production agricole et alimentaire. Que chacun ait un potager, qu’il y ait plus de champs.

Lieux de convivialité

Aménager l'espace pour le rendre convivial et faciliter la vie commune, l'interculturalité, la créativité et l'émergence de nouvelles idées. Que la ville favorise la convivialité (transformer la ville en un centre culturel et non en une cité dortoir). Créer des lieux de rencontre intergénérationnels mais aussi pour les jeunes, les familles. Des espaces publics pour les associations et les volontaires, pour les habitants et pour la citoyenneté (création d’une centre de jour pour la citoyenneté). Créer des parcs pour que les enfants puissent jouer et une maison de jeunes. Organiser des rencontres. Créer un jardin social, des jardins collectifs, des espaces pour l'intégration culturelle et la créativité artistique. Disposer de lieux de culte pour favoriser le bien-être de tous.

Infrastructures publiques

Assurer et développer de façon participative, les services publics locaux de base pour la vie collective : créer et promouvoir la création de jardins et toilettes publiques, cafés littéraires, piscines, bibliothèques, maisons médicales, espaces de co-working, marchés pour les produits locaux, école, infrastructures d’appui à l’enfance. Assurer un accès internet même en milieu rural. Appuyer la rénovation du Centre Historique et organiser des concours d'idées pour l’occupation d’espaces abandonnées.

Voies publiques

Adapter les voies publiques à tous les usagers tout en réduisant et en sécurisant la circulation automobile (ronds-points). Viser une mobilité plus fiable (ex : correspondance entre les bus) et sécurisée. Investir dans les trottoirs, passages protégés, pistes cyclables. Bénéficier de places de parking gratuites et de plus de places pour les personnes à mobilité réduite. Ne plus se garer sur le trottoir ni sur les passages piétons (sous peine de sanctions).

Urbanisation

Faire de la ville un bien commun agréable Construire moins d’immeuble, en enlever et développer des zones vertes. Ne pas détruire la nature et ne pas urbaniser excessivement.

Mesures structurant la gestion du temps

Partage du travail

Accroitre le temps disponible et mieux gérer le temps de travail Dégager du temps pour agir autrement que par le travail. Partager le temps de travail (moins d’heures, plus de jours de congés), ce qui permet de créer plus d’emplois, et instaurer trois jours de loisirs par semaine. Ne pas augmenter l'âge de la retraite voire même le rabaisser, et donner le choix aux personnes qui veulent la prendre plus tôt. Dans le travail, éviter les délais trop courts.

Temps familial

Accroitre le temps disponible pour la famille. Créer des moyens pour mieux concilier travail/famille/loisirs et améliorer les moyens d’appui à la parentalité et à la maternité. Augmenter les congés maternité (jusqu’au 3 ans de l’enfant) et paternité.

Temps citoyen/volontariat

Favoriser le bénévolat et le volontariat en donnant la possibilité aux candidats de se mettre au service de la collectivité. Pour cela, supprimer les lois et règlements empêchant les candidats bénévoles de se mettre au service de la collectivité, encourager le bénévolat concrètement et investir dans l’appui aux organisations de volontaires. Systématiser le volontariat en créant, dans les écoles, un espace pour le promouvoir.

Mesures structurant la société

Egalité des droits

Assurer l'égalité et l’équité des droits (parités hommes-femmes, égalité sociale,…) ainsi que la garantie pour tous à l’accès aux droits fondamentaux (santé, éducation, justice, liberté). Pour cela, édicter des réformes égales pour tous et assurer un traitement égalitaire, notamment auprès des plus démunis.

Convivialité

Favoriser le vivre-ensemble et la connaissance de l’autre. Pour cela, encourager les rencontres (clubs de discussion, de dialogue, soirées à thème) la sensibilisation et l’apprentissage du respect. Appuyer ce vivre-ensemble par une législation et une politique adéquates (pour diminuer le harcèlement, pour renforcer les politiques de cohésion sociale au niveau local, régional et national) et une responsabilisation du citoyen via, par exemple, une charte du savoir-vivre en société. Changer son comportement pour ne pas juger l’autre et l’accepter dans sa différence et dans ses choix.

Elimination discriminations et racisme

Eliminer et interdire toutes formes de discriminations et de racisme dans tous les domaines, notamment l’emploi. Favoriser pour cela une plus grande mixité sociale, réprimer sévèrement le racisme et lutter contre la discrimination à l’embauche.

Non-violence

Eviter toute forme de violence et de guerre. Stopper les comportements violents, d’où qu’ils viennent (djihadites ou sportifs par exemple). Fermer les unités de production d’armes, arrêter les guerres, détruire toutes les armes à feu et en contrôler les ventes. Enfin, diminuer le harcèlement dans la société.

Réseautage

Faciliter la mise en réseau, la communication des organisations et des personnes. Répertorier les acteurs pertinents et les mettre en réseau, au niveau professionnel et personnel. L’utilisation de groupes facebook peut être une solution pour cette mise en réseau.

Culture collaborative

Développer une culture collaborative basée sur le don, la confiance et la solidarité. Pour cela, réapprendre à donner et offrir : des dessins, des fleurs, des gestes amicaux, des vêtements…Encourager l’entraide et avoir une attitude solidaire (notamment auprès des plus vulnérables). Faire confiance aux associations militantes et nous faire confiance (dans notre capacité à trouver des solutions, dans notre rôle de co-construction auprès des décideurs). Parier sur l’intelligence collective.

Culture du vivre ensemble

Changer son comportement pour favoriser le vivre-ensemble et le respect de l’autre. Développer des qualités d’empathie : être à l'écoute, respecter l’autre et sa liberté, tolérer, aimer, aimer sans possession. Pour y parvenir, changer son propre regard. Avoir un comportement proactif et sociable : trouver des alliés (force du collectif) et faire en sorte que tout le monde se sente bien. Au quotidien, ne pas se laisser gagner par la peur et vivre dans la sérénité, lutter contre l’obscurantisme. Fréquenter les centres d’information de façon préventive et agir en encourageant les gens à s’entraider. Interdire la méchanceté.

Identité et culture communes

Changer ses comportements et valeurs pour développer une culture commune, au-delà des différences religieuses. Pour cela, introduire une langue commune : l’espéranto, et respecter les lois, peu importe sa religion, voire même interdire les religions. Eviter les discriminations et amalgames.

Inclusion sociale

Général

Solidarité et inclusion de tous. Maintenir pour cela un Etat social et des conditions de vie dignes: créer des opportunités sociales pour tous, pour que tout le monde puisse avoir un travail, un accès à la santé, à l’éducation, à l’éducation civique, au logement, aux vêtements, à la nourriture et à l’art. S'impliquer : aider même ceux qui ne le souhaitent pas. Créer des aides et des réseaux volontaires de solidarité et d’entraide. Réduire les inégalités sociales au moyen de ressources autogérées de «redistribution» sous la forme de services à ceux qui en ont le plus besoin. Concernant les infrastructures : octroyer plus de fonds de l’UE pour les structures sociales. Créer davantage de structures qui fournissent des appuis à la population, aux personnes défavorisées et vulnérables et soutenir celles qui s’occupent de familles en crise. Au niveau des publics spécifiques : agir en priorité pour les personnes dans le besoin, les enfants (s’assurer de préserver un accès aux besoins basiques) et les personnes âgées et créer des lois pour les protéger. Construire spécifiquement des équipements pour eux.

Migrants/réfugiés/SDF

Accueil des migrants et des réfugiés mais aussi des SDF. Prendre des mesures pour créer des espaces, logements et maisons d'accueil pour l'intégration de communautés et individus hors UE, de réfugiés et de SDF. D’autres propositions favorisent les nationaux : aider les nationaux plutôt que les étrangers, arrêter les entrées des étrangers en pensant à nos SDF, tous les gens de couleur chez eux.

* Lutte contre pauvreté

Assurer l’accès de chacun aux besoins élémentaires par la prise en charge des classes sociales pauvres et une stratégie en amont permettant de combattre la pauvreté. Cela passe par la lutte contre la diminution du pouvoir d’achat et la diminution de la charge fiscal concernant les classes sociales les plus basses. En aval, il s'agit d’assurer une meilleur prise en charge et aide des pauvres et sans domicile, sans distinction entres eux. Les faire bénéficier d’un accès gratuits à différents services: nourriture (distribution), logement. Leur permettre d'avoir de l’argent (notamment par le biais de dons) et un accès à des stages. Créer un système de redistribution de ressources sous la forme de services pour ceux qui en ont le plus besoin et des infrastructures (logements, centre) pour l'accueil des SDF.

* Personnes Handicapées

Plus d’aides pour les personnes handicapées, notamment les personnes seules, en difficulté financière, et pour les enfants. Créer ainsi des institutions spécifiques et faire voter des lois pour améliorer l’accessibilité aux lieux publics (installer des détecteurs pour permettre aux aveugles de traverser par exemple). Développer en parallèle des lieux adaptés pour que les enfants puissent jouer et créer davantage de postes de travail protégés.

* Personnes âgées

Plus d’aides pour les personnes âgées. Octroyer des moyens et légiférer pour l’appui, la protection et le bien-être des personnes âgées. Développer des infrastructures spécifiques : maisons de retraite par exemple, structures de proximité. Créer un service senior pour les seniors (ex: pour les déchets, pour les encombrants...). Les inclure davantage dans la société : créer des activités pour qu'ils se sentent réellement utiles et favoriser la mixité intergénérationnelle (notamment à travers des ateliers). Rendre les maisons de repos plus démocratiques et qu’ils bénéficient de compagnie.

Prisonniers

Propositions exclusives : Faire travailler, sans rémunération, la population carcérale, dans les bois et forêts.

Solidarité internationale

Aider les pays en guerre et/ou en détresse Pour cela, faire des dons et créer des organisations pour soutenir les projets des habitants

2- MESURES MANAGERIALES

Fiscalité

Revoir le système d’imposition de façon plus égalitaire. Taxer les hauts revenus et grandes fortunes pour une meilleure redistribution des richesses. En parallèle, être moins taxé et payer moins d’impôt pour bénéficier de davantage de pouvoir d’achat (notamment baisser la TVA, l’impôt sur la propriété, ne plus taxer les retraites). Permettre à chacun de payer ses impôts en bénéficiant d’un étalement de paiement. Lutter contre l’évasion fiscale, et édicter des lois sur les banques d’investissements de capitaux privés. Avoir une meilleure gestion et vision des politiques économiques et sociales.

Organisation administrative et de la logistique

Simplification administrative et de la législation et meilleure organisation de la logistique. Rationaliser et rentabiliser les services et ressources pouvant être communautarisés sur un même territoire pour réduire les frais et faciliter la connaissance entre services. Plus de souplesse administrative, allégement et simplification des procédures. Mettre en commun des savoirs et ressources dans le paysage associatif, organiser des réunions à distance Meilleure gestion de l’argent dans les pouvoirs publics : avoir du personnel et des responsables compétents et responsables. Plus de transversalité des administrations pour mieux répartir les dépenses, et de mobilité pour les professionnels. Plus de personnel, de temps, de matériels et structures pour mener à bien les projets, notamment en termes d'utilisation des nouvelles technologies. Dédommagement (prise en charge des frais de déplacements).

Sécurité

Contre la violence

Assurer la sécurité contre la violence et la fin des attentats terroristes sans toutefois prendre des mesures sécuritaires inutiles : remettre les militaires dans les casernes, être discret. Mettre davantage d’électricité dans les rues pour se sentir en sécurité. Au niveau politique, faire de cette question une priorité. Disposer d’espaces sécurisés pour accueillir des stages. Défendre l’intérêt national au sein de l’UE.

Sécurité routière

Garantir la sécurité routière Mettre fin aux états d'ivresse sur les routes et être plus sévère face aux infractions, disposer de plus de policiers. Au niveau des infrastructures, améliorer les routes.

Moyens de secours

Avoir plus de pompiers

3- MESURES SECTORIELLES

Alimentation

Accès à l’alimentation

Garantir l’accès à l’alimentation et à l’eau pour tous, dans les pays pauvres comme dans ceux développés. Distribuer ainsi eau et nourriture gratuitement, en redistribuant par exemple les surplus alimentaires, par conseils/communes. Créer des infrastructures pour combattre la faim comme par exemple des restaurants gratuits,

Approche territoriale de l’alimentation.

Avoir une approche territoriale de l’alimentation pour permettre une autonomie alimentaire Prévoir une politique nationale pour l’autonomie alimentaire et des projets alimentaires territoriaux intégrés dans les projets de Territoire. Communiquer sur les \"micro actions\" autour de l’alimentation (atelier cuisine CSC, cuisine mobile de la Banque alimentaire, ateliers cuisine à l’EHPA...). Cela nécessite une réelle volonté politique dans ce sens.

Promotion de l’alimentation saine

Eduquer à une alimentation saine et développer une offre alimentaire locale de qualité. Sensibiliser à tous ages : sensibilisation aux jardins pour les enfants, à l’équilibre alimentaires pour tous à travers des ateliers ludiques. Créer un guide écomatisme à diffuser largement pour que les riverains exploitent leur jardin et développent leur autonomie alimentaire. Former les diététiciens et nutritionnistes aux alternatives des protéines animales, rendre compétent les acteurs de l’éducation sur les questions alimentaires et développer une pédagogie de la complexité sur les liens systèmes alimentaires/régime alimentaire/santé.

Santé

Accès à la santé

Accès à la santé pour tous de la même façon ou de façon adaptée aux revenus en améliorant le système de santé. Pour cela, augmenter le budget dédié (en redistribuant par exemple le salaire des députés) pour assurer la gratuité des soins, des consultations de spécialistes et des accouchements. Rendre les médicaments plus économiques et permettre de n’acheter que la quantité nécessaire. Développer des infrastructures de proximité pour réduire l’attente (notamment en chirurgie oncologique). Développer des centres municipaux de santé gratuits et assouplir législativement le transport de personnes malades aux urgences. Faire que chacun dispose d'un médecin de famille. Humaniser les services de santé et systématiser les vistes médicales en crèche. Enfin, développer un réseau fonctionnel d 'appui à la santé mentale et investir spécifiquement dans cette thématique, notamment pour qu'il y ait plus de personnel (renforcer le système d’enseignement sur la thématique). En amont, sensibiliser, pour qu’il y ait moins de frais engagés, sur l’importance d’avoir des habitudes de vie saines et éduquer à la santé.

Assuétudes

Prévention des addictions et dépénalisation. Dépénaliser les drogues douces. Organiser des campagnes de prévention contre la drogue, le tabac, l’alcool, surtout chez les jeunes (en parallèle à une prise en charge pour trouver un emploi). Augmenter le prix (TVA par exemple) de l’alcool et du tabac (ce qui permettra de redistribuer les profits pour les personnes les plus vulnérables), et en produire moins.

Education/formation

Accès à l’éducation et à la formation

Garantir l’accès à l’éducation pour tous (droit à l’éducation) pour faire de l’école une institution clé. Faciliter l’accès à la formation et à l’enseignement supérieur. Maintenir l’école obligatoire et gratuite pour en faciliter l’accès au niveau financier (manuels scolaires gratuits ou encourager le don par exemple). Ne pas devoir payer pour des cours de soutien et ne pas oublier de faire bénéficier l’enfant de temps libres. Permettre un accès à l’école dès le plus jeune âge. Laisser plus de choix dans l'orientation scolaire en proposant une offre de formation large et laisser la possibilité de se former facilement. Cela nécessite un Investissement budgétaire dans l’éducation.

Qualité de l’enseignement et valeurs à transmettre

Garantir une « bonne éducation » en favorisant la qualité et la reconnaissance de l’éducation informelle et formelle. Assurer que l'éducation, à travers l'école mais pas seulement, puisse inverser les situations d’échecs et le développement personnel de chacun. Adapter la formation des éducateurs et des enseignants et assurer un budget adéquat. Replacer l’enfant au centre des préoccupations par plus d’inclusions et en leur laissant plus de temps pour eux et pour « être » (moins d’heures de cours, moins de devoirs, développement personnel). Les considérer individuellement, assurer une meilleure participation, un partage et échange d’expériences, promouvoir leur identité individuelle et mettre en place des structures pour leur venir en aide en cas de difficulté. Insister sur l’apprentissage des langues et élever le niveau scolaire. Développer une éducation fondée sur des valeurs co-responsables : sensibiliser les enfants sur la guerre, et les former à devenir citoyens par l’éducation civique, sensibiliser sur la santé mentale, le développement durable, enseigner la philosophie et la politique, ains que le fait d’être pro-actif. Promouvoir des valeurs de respect, tolérance, partage, entraide et le bien-être social. Permettre une professionnalisation par la réalisation d’expériences professionnelle dans le secondaire, par une politique de rapprochement entreprise/école, par l’intervention de professionnels dans leur cursus. Développer des partenariats avec le milieu associatif. Développer une large offre de formation et de choix d’orientations, en les encadrant et en favorisant leurs choix à leurs résultats scolaires. Maintenir une éducation stricte. Utiliser les nouvelles technologies et reconnaitre les pédagogies alternatives Changer les mentalités en prouvant aux jeunes qu'ils peuvent aller loin dans la vie.

Emploi

Lutte contre le chômage

Permettre à chacun d’avoir (objectif de plein emploi) un travail stable. Créer donc plus d’emplois -notamment étudiants- en arrêtant de licencier, en facilitant l’embauche (diminuer les impôts, la TVA des employeurs) et en élargissant l’offre de services (ouvrir les magasins après 18h et le dimanche) sans favoriser pour autant le travail précaire. Diminuer aussi l'âge de la retraite. Assurer un suivi un amont pour permettre de trouver un emploi plus facilement : octroyer plus de moyens à l'accompagnement des personnes sans travail (notamment les 40-50 ans et les élèves sortant de l’école) et créer des associations en ce sens. Développer l’offre de formation. Valoriser les compétences acquises et le mérite. Promouvoir l'emploi chez des jeunes ainsi que l'auto-entreprenariat par l'appui à la création de coopératives.Il faut pour cela adopter de nouveaux comportements et ne pas persécuter les personnes au chômage. Développer des liens entre école et entreprises/milieu de l’emploi/associatif, créer et maintenir un lien entre demandeurs d’emplois et employeurs au niveau local, mais aussi entre employeurs entres eux. En déterminant par exemple une rencontre trimestrielle entre demandeurs d’emploi et offreurs d’emploi à l’échelle locale. Enfin, veiller à assurer l’égalité des droits et des chances dans le travail.

Conditions de travail et bien-être

Epanouissement et bien-être au travail Revaloriser les salaires de façon équitable et égalitaire et en fonction des améliorations effectives du travail pour le bien-être. Reconnaitre et respecter l'idée de bien-être au travail au niveau législatif tout en augmentant les contrôles des conditions de travail. Favoriser la formation professionnelle pour améliorer la qualité des services. Pour l’épanouissement, rendre le travail plus agréable par l’augmentation des moyens humains, budgétaires et matériels (local avec téléphone/ordi, espace d’échanges...) .Permettre l’itinérance des travailleurs pour éviter les longs trajets domicile-lieu de travail et favoriser la flexibilité horaire quand c'est possible. Le choix du travail doit également être épanouissant et laisser du temps pour d’autres activités (implantation des 35 heures par exemple). Favoriser également la transversalité du travail. Reconnaitre et soutenir le travail fait et reconnaitre certains statuts professionnels.

Evaluation du travail

Evaluation effective du travail Modifier les modèles d’évaluation des objectifs des fonctionnaires et évaluer obligatoirement les objectifs de façon à ce que celui qui ne travaille pas soit remercié. Mieux déterminer les conditions d’attribution du RSA en fixant une limite d’âge et en vérifiant que la personne est bien capable de travailler (sinon la faire bénéficier de la pension d’invalidité). A la fin de droits aux allocations chômage, bénéficier directement du RSA ou de la retraite.

Logement

Accès à un logement décent pour tous, écologique et avec avec un minimum de confort et d’hygiène. Mettre en place une législation spécifique sur le sujet (droit au logement) et faciliter l’accès à la propriété en diminuant notamment le prix des maisons et en soutenant la construction d'habitations (notamment pour les jeunes). Construire des logements sociaux et des maisons pour ceux qui n’en n'ont pas, et réassigner les habitations ou terrains abandonnés aux familles en difficulté. Assurer la sécurité des chantiers. Les maisons en état de dégradation devraient devenir propriété de l’Etat. Du côté des citoyens, faire que les propriétaires louent obligatoirement leur bien.

Mobilité

Circulation

Améliorer la circulation et faciliter la mobilité par l’accessibilité aux différents moyens de transport. Développer le réseau et la vitesse des transports en commun pour réduire l'usage de la voiture au profit des transports doux comme les vélos (plus de piste cyclable). Rendre les voitures moins chères et le permis de conduire plus accessible.

Mobilité « verte »

Développer des moyens de transports peu ou pas polluants (n’avoir que des voitures électriques ; avoir à la place des voitures, des calèches avec des chevaux). Faciliter les déplacements en transports en commun Réduire pour cela l’usage des automobiles dans le centre-ville et développer les recherches en faveur de transports écologiques. Interdire les véhicules SUV aux non agriculteurs ou bûcherons. Du côté des citoyens : moins utiliser la voiture.

Loisirs

Multiplier l'offre et l'accessibilité aux loisirs pour favoriser les rencontres et le vivre-ensemble Construire différentes infrastructures : terrain de foot, clubs de danse et lieux de fête, parcs d’attraction, piscine, skatepark, pavillon sportif. Faire vivre la commune et divertir les citoyens grâce à ses infrastructures et par l’organisations d’activités diverses (bals ect..), à l’air libre, amusantes et gratuites, la création de salons de massages, de détente et d’hôtel de luxe, ce qui, en plus, favorisera l’attractivité du territoire. Créer davantage d’activités pour les jeunes et qu'elles puissent être gratuites. Encourager également le sport en rendant le rendant déductible d’impôt et en promouvant les associations sportives et culturelles au niveau local. Enfin, dépasser l’idée de frontière et encourager et permettre à tous de voyager à travers le monde.

Culture

Garantir l'accès à la culture pour tous et une offre culturelle diversifiée Faciliter l’accès à la culture en augmentant l’offre disponible, l’accessibilité (gratuité) et en octroyant des bénéfices fiscaux en cas de pratique culturelle. Pour cela, renforcer le budget lié pour donner les moyens aux artistes de s’exprimer dans les lieux publics et investir également dans la préservation du patrimoine culturel matériel et immatériel, dans la dynamisation de la ville avec des espaces culturels dédiés et la réhabilitation d’espaces pour des associations culturelles. Développer spécifiquement la littérature digitale par le biais d’actions inclusives et la littérature en général par une décentralisation des activités de promotion. Dans la continuité d'un processus de décentralisation, créer des plateformes de disponibilisation du patrimoine culturel (archives et bibliographies) Pour parvenir à ces mesures, il faut former les publics et éduquer à l'art et à la culture, sensibiliser davantage le public et les élèves dès leur plus jeune âge et valoriser la création artistique et le métier d’artiste.

Retour à la page de présentation des synthèses


Page last modified on Tuesday 22 of January, 2019 15:24:29 UTC